cover image

Un franc fort est toujours préférable à un franc faible!

Mon point de vue sur l’article de l’Agefi: Comment le dernier rebond du franc pèse sur l’industrie d’exportation

de Ludovic Malot, entrepreneur & économiste

Un franc fort n’est pas une menace mais une réalité économique et financière qu’il faut accepter. Contrairement au dogme économique ambiant, le marché doit fixer lui même la valeur de la monnaie, pas la Banque Nationale Suisse (BNS).

Un franc fort est toujours préférable à un franc faible. Pourquoi? Car il permet l’achat de matières premières ou de services à l’import moins chers donc de baisser les coûts de production et de répercuter ainsi ces baisses sur les prix finaux, donc d’être plus compétitif. Il permet d’acheter plus avec le même montant. Un franc fort oblige aussi les producteurs à se spécialiser sur des produits et services de pointe, de niche et de savoir-faire. Ce que la Suisse sait très bien faire et doit se concentrer car elle n’a pas de matières premières.

Un franc fort augmente le pouvoir d’achat, baisse les coûts et donc mécaniquement les prix. Il engendre aussi une déflation qui est bénéfique car elle permet de détruire la dette. Détruire la dette permet d’augmenter ses fonds propres et d’en faire meilleur usage. Un franc fort réduit la charge fiscale et oblige à une meilleure gestion des fonds publics. (Baisse des rentrées fiscales, TVA etc)

Le lobbying incessant des exportateurs pour un franc plus faible est une manipulation monétaire qui n’est ni éthique ni économiquement souhaitable. L’exposition de la BNS aux devises (qui est en réalité l’achat de dette étrangère) pour artificiellement maintenir un franc faible est une absurdité qui lui a fait perdre des centaines de milliards depuis les années 90! Ces milliards sont l’argent du peuple. (le pouvoir d’achat qu’on lui a illégitimement retiré)

L’interventionnisme monétaire agit contre l’intérêt public et lamine nos libertés.
Si la BNS est « indépendante » du pouvoir politique elle est dépendante du pouvoir financier. Le pouvoir financier sert des intérêts privés. Ces intérêts ne sont pas en Suisse mais à Londres et à New York. Je le dis depuis des années: la BNS finance la dette américaine et soutient artificiellement le dollar américain. Comment? En ayant vendu illégalement la moitié de ses réserves d’Or en adhérant au cartel bancaire, par une de ses officines qui s’appelle le Fonds Monétaire International !

Ludovic Malot « Le Suicide monétaire », La seule monnaie véritable et honnête est l’or physique! S’émanciper de l’Euro pour conjurer la tyrannie aux éditions Maïa.
Numéro 1 des meilleures ventes dans la catégorie Monnaie!
Préfacé par le Pr Marc Henry et Liliane Held-Khawam.

Interview choc sur TV Libertés Pol & Éco

Procurez-vous le livre sur la boutique de TV Libertés

Signez la pétition pour exiger l’audit des réserves d’or de la Banque de France

Rejoignez le canal Telegram

Procurez-vous le livre sur la boutique de TV Libertés

France Liberté, le podcast qui inspire la transformation.

Notre valeur cardinale est la recherche de la VÉRITÉ. Nous présentons des connaissances, des expériences, des perspectives différentes. Vous vous faîtes votre propre opinion. Transformez-vous avec France Liberté.